Cette semaine sur Triangle : La Réalisation Spirituelle

Cette semaine, autour de Patrick Nguéma Ndong, l’équipe de guérisseurs, pasteurs et autres libres penseurs s’intéresse à la "Réalisation Spirituelle".

Pour suivre les débats branchez vous sur la radio panafricaine Afrika Numéro 1, du lundi au vendredi, entre 15h30 et 17h00 heure de Paris (rediffusion à 00h30 heure de Paris).

Site Web : http://www.africa1.com

Pour écouter depuis le Web : http://www.africa1.com/player.html

Les fréquences de la radio panafricaine : Abidjan 91.1 – Bamako 102 – Bangui 94.5 – Brazzaville 89.6 – Cotonou 102.6 – Dakar 102 – Douala 102 – Kinshasa 102 – Libreville 94.5 – Lome 102 – Malabo 103 – N’Djamena 103 – Niamey 103 – Ouagadougou 90.3 – Paris 107.5 – Porto Novo 102.6 – Yaoundé 106.7

Enjoy !!!

———-

Notes de l’émission du lundi 01/10/2007:

Nul ne peut parvenir à la réalisation de soi s’il n’a rencontré son double spirituel, au travers de rites initiatiques ou autres méthodes.

En Afrique le double spirituel est en fait le placenta qui recouvre et protège le bébé. On dit alors que l’enfant vient au village quand son double va à la forêt.

Le double est alors en contact direct avec Dieu et c’est donc lui qui peut nous montrer le chemin de la divinité.

Il n’y a par exemple pas de voyage astral sans son double.

L’homme peut à la fois sentir le vent souffler sur son visage tout en étant aussi conscient qu’il est une partie infime de ce vent.

Chez les Fangs du Gabon on dit même que le ciel étoilé est exactement organisé comme les neurrones dans le cerveau. D’ailleurs dans cette ethnie qui se réclame de l’Egypte Antique on ne dit pas aller au ciel en parlant de mort… vu que le ciel n’est autre chose que notre propre cerveau. C’est ici l’origine des rites dont les crânes des ancêtres sont le principal support.

Vis à vis des Réligions ou autres mouvements réligieux le but de l’apprentit spirituel est de s’arracher la masse pensante dominante de son époque : il n’est donc pas rare de voir dans ses mêmes courants réligieux des ordres de moines et autres centres de retraites ou le silence est l’une des règles d’or à l’éveil à la connaissance de soi-même par soi-même.

En nous, en général, deux voix veulent se faire entendre. Une toujours forte menant à la perdition, et l’autre plus petite par laquelle le chemin spirituel est possible voir obligatoire.

Seul Dieu connaît les pensées de notre coeur, aucune autre entité ne peut découvrir nos pensées. Mais cela n’empêche pas les démons et autres sorciers de vouloir injecter des pensées dans notre champs de conscience : nos pensées que nous croyons notres, ne le sont pas toujours donc… Un tri, dans le silence, s’impose donc à chaque instant.

Dieu étant donc le seul à connaître nos penées sait ce dont nous avons besoin avant même que nous ne le lui demandions. C’est pour cela que toute demande faite à Dieu est toujours suivie d’une réponse. Si souvent nous n’en bénéficions pas c’est simplement dûe à notre bêtise naturelle : Nous n’ignorons pas effectivement qu’autour de nous vivotent des anges et démons prêts à nous servir ou à nous asservir. Les démons sont donc capables d’écouter ce que nous demandons à haute et intélligible voix à Dieu. Sachant eux comment s’opèrent les réponses divines, ces démons sont donc à même de court-circuiter l’aide que Dieu nous a légitimement attribuée. La solution est donc de prier en silence, dans son coeur. Ou à haute voix, mais de manière sybillines. 

A propos arcturien

E.T being from Arcturus Star System... ;-)
Cet article a été publié dans Civilisations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s