Retour Sur Le Discours De Sarkozy Le 26 Juillet 2007 A Dakar Au Sénégal

Je me demande comment de telles bêtises aient pu passer sans que je n’en ai profité pour parler Politique… Cela vient peut-être du fait que j’étais en vacances d’été dans la belle famille aux Antilles, ou bien du fait que tout le monde était en vacances bien méritées.

Quoiqu’il en soit les vacances étant finies, voici maintenant que sortent des critiques sur le fameux discours de Sarkozy.

Cinq écrivains africains et une éditrice écrivent à Nicolas Sarkozy.

Sarko en Afrique : déconstruction.

Je crois que la pire des critiques que l’on puisse faire à ce discours est de simplement lire ce discours à haute voix, vérifiez seulement par vous même :

« La colonisation n’est pas responsable de toutes les difficultés actuelles de l’Afrique. Elle n’est pas responsable des guerres sanglantes que se font les Africains entre eux. Elle n’est pas responsable des génocides. Elle n’est pas responsable des dictateurs. Elle n’est pas responsable du fanatisme. Elle n’est pas responsable de la corruption, de la prévarication. Elle n’est pas responsable des gaspillages et de la pollution. »

Et cela s’arrêterait là que l’on pourrait dire que c’est simplement par manque d’informations sur l’Afrique de ces 50 dernières années… vous connaissez comment les médias en France ne parlent de l’Afrique que lorsqu’il y a des guerres, des famines, des épidémies, des catastrophes, etc… du moment qu’il y a des morts par milliers, c’est toujours bon à prendre. C’est qu’il faut montrer aux français la chance qu’ils ont de vivre dans un pays riche et surtout en paix.

Mais on comprend vite que ce discours contient des bêtises qui ne peuvent relever du simple fait de la désinformation des médias, quand on lit ceci :

« Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.
Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès.
Dans cet univers où la nature commande tout, l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne mais l’homme reste immobile au milieu d’un ordre immuable où tout semble être écrit d’avance.
Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin. »

Je pense que les centaines d’africains qui viennent mourrir aux portes de l’Europe contredisent à eux seuls les envolées poétiques de ce discours… vers les profondeurs insondables de la connerie.

« Le problème de l’Afrique et permettez à un ami de l’Afrique de le dire, il est là. Le défi de l’Afrique, c’est d’entrer davantage dans l’histoire. C’est de puiser en elle l’énergie, la force, l’envie, la volonté d’écouter et d’épouser sa propre histoire.
Le problème de l’Afrique, c’est de cesser de toujours répéter, de toujours ressasser, de se libérer du mythe de l’éternel retour, c’est de prendre conscience que l’âge d’or qu’elle ne cesse de regretter, ne reviendra pas pour la raison qu’il n’a jamais existé.
Le problème de l’Afrique, c’est qu’elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l’enfance.
Le problème de l’Afrique, c’est que trop souvent elle juge le présent par rapport à une pureté des origines totalement imaginaire et que personne ne peut espérer ressusciter.
Le problème de l’Afrique, ce n’est pas de s’inventer un passé plus ou moins mythique pour s’aider à supporter le présent mais de s’inventer un avenir avec des moyens qui lui soient propres.
Le problème de l’Afrique, ce n’est pas de se préparer au retour du malheur, comme si celui-ci devait indéfiniment se répéter, mais de vouloir se donner les moyens de conjurer le malheur, car l’Afrique a le droit au bonheur comme tous les autres continents du monde.
Le problème de l’Afrique, c’est de rester fidèle à elle-même sans rester immobile.»

Je pense qu’avec des amis pareils on a vraiment pas besoin d’ennemis… Mais est-ce que cela devrait nous étonner d’un Président qui vient de passer un été digne d’une diva de la presse People ?

@+
rv.

Advertisements

A propos arcturien

E.T being from Arcturus Star System... ;-)
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s