Cette semaine sur Triangle : Le Canibalisme Rituel et Le Monde Moderne

Cette semaine, autour de Patrick Nguéma Ndong, l’équipe de guérisseurs, pasteurs et autres libres penseurs s’intéresse au "Canibalisme Rituel et Le Monde Moderne".

Pour suivre les débats branchez vous sur la radio panafricaine Afrika Numéro 1, du lundi au vendredi, entre 14h30 et 16h00 heure de Paris.

Site Web : http://www.africa1.com

Pour écouter depuis le Web : http://www.africa1.com/player.html

Les fréquences de la radio panafricaine : Abidjan 91.1 – Bamako 102 – Bangui 94.5 – Brazzaville 89.6 – Cotonou 102.6 – Dakar 102 – Douala 102 – Kinshasa 102 – Libreville 94.5 – Lome 102 – Malabo 103 – N’Djamena 103 – Niamey 103 – Ouagadougou 90.3 – Paris 107.5 – Porto Novo 102.6 – Yaoundé 106.7

Enjoy !!!

———-

Notes de l’émission du lundi 11/12/2006:

La manducation nocturne est une technique de prédation réalisée dans l’ombre afin de capter/voler les énergies, les travaux, les ressources, les droits, les chances des autres.

Dans le passé les chevaliers et les grands seigneurs avaient le droit de se nourrir du travail de ses vassaux, serfs, et esclaves. De nos jours les organismes tels que l’OMC sont là pour organiser cette consommation au niveau mondial, entre prédateurs et proies. Car de nos jours les hommes normaux sont éduqués, savent comment les choses se passent et ne veulent plus de cette manière de faire les choses. La spitualité en est peut-être la clé.

A la base le canibalisme est le fait qu’un homme puisse manger un autre homme. En Afrique il y a des gens qui ne sont là que pour vivre des énergies qu’ils soutirent aux autres personnes qui le cotoient. On parle alors de tables mystiques, de tables de nuit, de tontines mystiques, etc.

De nos jours certaines compagnies ont la possibilité de fixer le prix des matières premières ou du cours du café : c’est du canibalisme, c’est de la prédation. Mais les gens se rendent comptent que cela ne peut pas continuer car on risque d’arriver à la désertification de la terre. D’où l’arrivée de nouveaux concepts comme le commerce équitable, afin de rendre à chacun la richesse du produit de son labeur.

Plus un prédateur mange de proies et plus sa puissance s’accroit. La meilleure façon d’éviter d’être manger est de ne pas être une proie douce, i.e. succulente et sucrée. Il faut devenir une proie amère.

Jésus lui même insiste auprès de ses disciples pour leur indiquer qu’il était descendu dans les enfers et remonté au ciel et que son sang et son corps étaient de l’énergie, et que les disciples devaient s’abreuver à cette énergie universelle dont son sang était devenu le support, et non du vrai sang et du vrai corps de Jésus.

Les hommes sont des animaux qui en grandissant deviennent spirituels. C’est pour cela que Jésus disait qu’il ne fallait pas donner ces mets précieux aux pourceaux. Car les hommes lorsqu’on leur confie des secrets ils sont capables de les détourner et de faire le mal avec. C’est pour cela que Jésus parlait en public de ces secrets en utilisant des paraboles et des symboles.  

De nos jours donc les prédateurs n’ont plus à se rabaisser à manger en brochette les corps physiques de leurs proies. Ils n’ont qu’à détourner par exemple les énergies vitales de tout un continent en fixant à volonté le prix du café, du cacao, du pétrole, etc. 

———-

Notes de l’émission du mardi 12/12/2006:

L’homme est le seul prédateur qui n’a pas de rival, à part l’homme. Il est ainsi passé du canibalisme à l’exploitation de son prochain. L’esclavage, les travaux forcés, le pillage des ressources sont toutes du canibalisme.

Si l’Afrique a connu l’esclavage ce n’est pas par pur hasard. En fait l’Egypte Antique a pratiqué l’esclavage et c’est la justice divine qui s’est ainsi exécutée. L’esclavage est un détournement d’énergie, tout comme nous voyons aujourd’hui que les ressources du continent noir sont volés par d’autres pays.

Lors de tables de nuit on parle souvent de personnes décédées que l’on revoit de temps en temps. En fait ce sont des personnes que l’on aurait transformé en zombie et qui travaillerait pour un patron, le restant des jours que Dieu lui avait donné pour vivre. Toute l’énergie du défunt est alors détournée par ce patron là. Ces personnes peuvent être utilisées lors de vote électoral (ils se transforment par exemple en urne pour voler les bulletins de vote, etc.). Certains rituels sont prévus par les ngangas, médecins traditionnels africains, pour empêcher que le corps d’un défunt puisse être utilisé pour ces pratiques là.

———-

Notes de l’émission du mercredi 13/12/2006:

Le nouveau prédateur ne mange plus les autres mais s’intéresse à leurs énergies que l’on avale et les autres se retrouvent avec rien. Cela ressemble beaucoup au vampire occidental qui boit le sang de ses victimes. En Afrique une forme de zombification existe connue sous le terme de "cône".

En Europe aussi de telles activités existent également. Par exemple le fait d’enterrer les archevêques et autres dans l’Eglise ou juste à côté pour leur rendre hommage, peut tout simplement cacher le fait d’utiliser leurs énergies afin de faire fonctionner cette machine qu’est l’Eglise.

———-

Notes de l’émission du jeudi 14/12/2006:

Dans notre monde moderne les gens se sont rendus compte que pour dominer les autres il suffit de consommer la somme des efforts des autres.

Les gens qui acceptent facilement les philosophies de l’occident doivent faire attention, car sinon ils se laissent manipuler/consommer par l’égrégore de ces philosophies exotiques; étant donné que tout ce qui vient d’ailleurs est toujours plus intéressant.

Les gens qui sont au sommet de ses puissances là ne savent pas souvent elles-mêmes qu’elles sont aux mains de forces véritables démoniaques, au niveau de l’astral. Ces forces poussent les hommes à faire des guerres afin que le sang soit versé. Ce sang est utile au monde des démons : au niveau astral on parle alors d’esclavage de l’homme par les démons, car même ces personnes puissances finissent par être assimilées et consommées par ses puissances démoniaques. Au niveau astral c’est là que se situe le véritable combat spirituel de l’homme qui doit se libérer de ces chaînes démoniaques là.

Les armistices sont signés entre les hommes lorsque les démons ont assez bu du sang humain.

A chaque maladie il y a un démon derrière. Le nganga ne s’occupe pas que de guérir le malade mais aussi de détruire le démon. La bataille que mène les ngangas africains se situent donc au niveau de ses influences malveillantes qui veulent exploiter l’homme depuis l’astral.

Les hommes de puissances aux mains de ses démons possèdent les médias et donc ont la possibilité de détourner les foules des médécines traditionnalistes qui ont déjà des médicaments, issus des plantes de la forêt, contre des maladies comme le palludisme et autres.

Attention avec la vie car depuis l’instant où Dieu a créé le monde tout est affaire d’échanges : donnant donnant. Toute chose sur terre à son propriétaire et on ne peut pas venir prendre du pétrole, construire un pont ou une route sans en demander le droit aux esprits qui sont propriétaires des lieux : de là les accidents qui arrivent souvent sur les chantiers et autres : même les occidentaux sur certains chantiers africains font des sacrifices, en cachette, afin de ne pas déranger les esprits propriétaires. Sinon tout cela résulte en accidents : la nature prennant alors son dû sous forme de raz de marrée, d’inondations, de tornades, etc.

Une autre exploitation cachée se fait actuellement à Libreville qui est en période électorale : des litres de vin de palme sont versés à certaines carrefour avec des poules noires tranchées à la gorges. C’est un mécanisme mis en place par un mauvais sorcier afin de transférer l’énergie des gens qui marcheront dessus chez l’homme politique pour lequel il travaille. On rentre alors le soir et on se sent alors bizarrement fatigué…

Ce n’est pas toujours la fatigue de la journée de travail que l’on traîne avec soi en rentrant le soir à la maison…

Notons pour finir que lorsqu’il n’y a plus de "moutons" à manger, ces sorciers là finissent toujours par se bouffer les uns les autres.

———-

Notes de l’émission du vendredi 15/12/2006:

Le canibalisme, l’antropophagie est une loi de consommation. Autant les hommes ont besoins de manger de la chair animale et parfois même humaine, autant les animaux peuvent consommer de la chair humaine, et cette chair est pour eux un met délicat et délectable. Certains, dans les tables de nuit, vont même jusqu’à consommer de la chair humaine et du sang humain. Et ces personnes se situent à des niveaux très élevés des pays et états qui dirigent le monde.

Le simple fait de donner la malchance à une autre personne est considéré être de l’antropophagie.

Même les églises dites éveillées s’abreuvent à la source vivifiante que représente la foi de leurs fidèles.

Ce qu’il faut pour s’échapper de ces systèmes canibalistes c’est de ne plus agir en tant que moutons, en suivant telle personne ou telle philosophie sans même savoir où se situe son vrai intérêt dans ces histoires là.

 

 

.

Advertisements

A propos arcturien

E.T being from Arcturus Star System... ;-)
Cet article a été publié dans Civilisations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s