Cette semaine sur Triangle : La Spiritualisation Volontaire

Cette semaine, autour de Patrick Nguéma Ndong, l’équipe de guérisseurs, pasteurs et autres libres penseurs s’intéresse à la Spiritualité et à Spiritualisation Volontaire.

Pour suivre les débats branchez vous sur la radio panafricaine Afrika Numéro 1, du lundi au vendredi, entre 15h00 et 17h00 heure de Paris.

Site Web : http://www.africa1.com

Pour écouter depuis le Web : http://www.africa1.com/player.html

Les fréquences de la radio panafricaine : Abidjan 91.1 – Bamako 102 – Bangui 94.5 – Brazzaville 89.6 – Cotonou 102.6 – Dakar 102 – Douala 102 – Kinshasa 102 – Libreville 94.5 – Lome 102 – Malabo 103 – N’Djamena 103 – Niamey 103 – Ouagadougou 90.3 – Paris 107.5 – Porto Novo 102.6 – Yaoundé 106.7

Enjoy !!!

———-

Notes de l’émission du mardi 24/10/2006:

Il ne faut pas confondre Réligion et Spiritualité. La Réligion recherche Dieu à l’extérieur, tandis que la Spiritualité recherche Dieu à l’intérieur.

La Spiritulisation Volontaire implique de la volonté et un travail. Il existe ainsi plusieurs voies de réalisation spirituelle en Asie.

La Spiritualité vise à faire correspondre les petits dieux endormis que nous sommes et la Divinité Globale qu’est Dieu.

L’homme s’apperçoit qu’il peut utiliser son corps physique pour se rapprocher de Dieu (Yoga, Voie monastique, etc.).

L’extase spirituelle : à partir d’un niveau de spiritualisation une personne rayonne de lumière. Son aura devient visible. A ce moment il permet à des esprits de rentrer en contact avec lui, à entrer en communion avec lui. Son 3ème oeil est ouvert, ses oreilles son ouverts, il devient un transmetteur par lequel les esprits délivrent leurs messages (tels que les grands maîtres Jésus, Krishna, etc.).

On peut comparer la spiritualisation au conditionnement physique. Ce n’est pas le corps physique que l’on développe, mais plutôts les corps subtils ou corps spirituels. Les développer permet d’avoir accès aux chakras qui sont des vortex donnant accès à d’autres mondes : en activant (faisant tourner) de plus en plus les chakras, ceux ci génèrent de l’énergie capable de nous faire atteindre de nouveaux mondes.

Toute réligion est un apprentissage de la mort (fait caché par les Réligions de peur de perdre leurs adeptes). Ce qui nous permet de mourrir à ce monde illusoire (La Maya des indiens), pour ressusciter à une vie spirituelle. L’adepte vie intensément sa vie spirituelle alors qu’il est encore vivant. La spiritualité permet de préparer le passage à l’autre vie : afin de ne pas y arriver non préparé.

Le chercheur personnel peut avoir une accension une rapide mais rencontre souvent des difficultés. Les écoles délivrant une formation spirituelle permettent une accension lente mais les adeptes sont avertis des problèmes à venir et des moyens d’y circonvenir.

Le corps de l’homme spirituel est mou. En ce sens que s’il entre dans un endroit avec de mauvaises vibrations il le ressent tout de suite. Alors que l’homme normal y rentre sans rien ressentir… jusqu’à ce que se déclare le mal en son corps.

Le but de la spiritualité est de montrer à l’homme que ce monde n’est que le prémisce à l’autre monde. Ceux qui viennent à la spiritualité avec des motifs de puissance ou pour des raisons matérielles seront bloqués par leurs propres erreurs/penchants. Ils sont en fait comparables à des démons incarnés.

Il faut naître de nouveau, bien au delà du simple fait de mourir. Car c’est le vieil Adam qui meurt, et c’est l’homme spirituel qui naît.  La Réligion a échoué en ce sens que sa mission était de mettre l’homme en capacité de rejoindre son Père.

———-

Notes de l’émission du mercredi 25/10/2006:

L’être humain doit sublimer sa nature animale pour la rendre spirituelle. L’auréole des Saints est le centre de conscience que les indiens appellent sarasrara. il nous faut réveiller tous nos centres de conscience pour devenir un être humain complet.

Lors de l’initiation de l’école du Bwiti les adeptes sont isolés afin de les confronter à l’isolement, au renoncement. On apprend aux adeptes à se débrouiller dans la vie (fonder une famille, se débrouiller en forêt, etc.) et on lui parle aussi des interdits. Souvent dernière un interdit se cache une connaissance : on dit alors qu’il faut parfois dépasser les interdits pour se rendre compte de certaines choses.

La spiritualité s’est essayé de bannir les lois qui régissent notre monde afin d’atteindre d’autres mondes inconnus et explorer ces autres mondes là : Quand on lève le voile, on ne peut plus faire marche arrière. Tout ce que l’on y voit est de notre responsabilité. Tenir donc sa langue sur ce qu l’on voit, pour ne pas se faire traiter de fou. Un fou est donc une personne qui n’arrive pas à intégrer ce qu’il intercepte de différents mondes. L’initié est une personne capable d’une telle intégration, d’une telle adaptation. C’est que cela requiert une purification pour se débarasser de ses mauvais penchants : il faut lier ses propres démons intérieurs avant de s’éléver dans les hautes dimensions spirituelles, avant d’exposer son corps aux vibrations de ces autres mondes là. Jésus ne disait-il pas : On ne jette pas aux pourceaux ses pierres précieuses.

La Réligion n’a pas vraiment échoué en ce sens qu’elle ne livre pas à ses adeptes ses secrets (les arcanes), mais les conserve quand même. L’objet des écoles de mystères étant notamment la partie occultée par la Réligion.

Le corps a besoin de nourriture pour survive. L’âme a besoin d’expérience pour survivre. C’est pour cela que l’âme a pris corps : pour explorer de nouvelles expériences. Celui qui a atteint l’illumination a d’autres préoccupations que les richesses, les honneurs, et autres.

L’expérience spirituelle est une expérience individuelle. Cela ne se transmet pas par des mots. On ne peut en parler qu’avec une personne qui a déjà vécu une telle expérience.

L’homme spirituel est un voyageur et pour bien voyager il faut ménager sa monture (son corps). Il faut bien observer, et se rappeller de tout ce que l’on observe. Sinon l’on se perd dans ses voyages qui deviennent alors des errances… dans ses folles errances.

———-

Notes de l’émission du jeudi 26/10/2006:

Les énergies que va déclencher/capter l’adepte vont aller jusqu’à modifier son corps physique : on parle de mutation plastique. Exemple, les corps emparfumé des saints longtemps après leurs morts. Les grands yogis vivent longtemps comme si le travail spirituel les préservait.

La visite des autres mondes fait entrer le corps de l’adepte en résonnance avec les vibrations de ces mondes là. De sorte que les lois de notre monde ne s’applique plus à son corps. Il est tellement en résonnace avec ces autres mondes que tout le monde remarque que l’adepte est devenu comme lumineux, comme baignant dans un champ vibratoire quasi perceptible quand on s’en rapproche.

Le travail spirituel implique que les chakras de l’adepte s’ouvre à l’énergie universelle. Et c’est cette énergie que l’adepte emmagasine le corps de l’adepte. Le jeûne sert à apprendre au corps physique qu’il n’a pas besoin de nourriture pour survivre. Le corps physique et la nourriture physique sont de nature négative. Le côté positif est représenté par la partie spirituelle. Attention de ne pas remplacer une alimentation alors qu’on n’est pas encore capable de se nourrir de l’autre. Là où il y a matière il y a aussi énergie : E = mc2. Certaines personnes arriveraient ainsi à dégrader la composante matière pour en tirer de l’énergie.

Parfois en prière, en méditation ou en contemplation le corps de l’adepte est habité par des esprits dont l’alimentation énergétique ne nécessite pas notre nourriture physique. Certains adeptes n’ont ainsi besoin que d’eau, de parfums ou autre subtituts subtils pour survivre. D’un autre côté lorsque ces esprits veulent se rapprocher de l’adepte ils l’incitent alors à avoir une alimentation adaptée à leurs besoins. 

Les voyages vers les autres mondes doivent se faire vers les plans positifs sinon il déperit rapidement. En allant vers les plans positifs certains adeptes arrivent sur des plans où le temps n’existe pas. Une mise en pratique alors du concept de l’éternel présent s’illustre dans la nourriture : la nourriture consommée hier est la même nourriture qui sera consommée demain. En fait l’adepte ayant atteint l’état christique se nourrit de l’énergie universelle. L’homme lui même est le cosmos, il est donc constitué de tout ce qui compose le cosmos, y compris la nourriture et l’énergie dont il a besoin pour subsister. C’est pour cela que la recherche doit se fait vers l’intérieur et non vers l’extérieur.

———-

Notes de l’émission du vendredi 27/10/2006:

Les pouvoirs des initiés étant une conséquence de leur recherche spirituelle, celui qui ne recherche que des pouvoirs ne pourra fusionner avec l’entité appelé Dieu. Se limiter à faire des miracles même spectaculaires revient à se limiter soi-même dans sa spiriuatlisation volontaire.

Publicités

A propos arcturien

E.T being from Arcturus Star System... ;-)
Cet article a été publié dans Civilisations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s